Les dépêches d'AmeriQuebec

L’Option nationale: ignorée par les médias de masse?

Publié par Sylvain le 11 déc, 2011

Québec • Option nationale, un nouveau parti politique qui est né avant même la Coalition Avenir Québec, ne fait pas beaucoup de bruit dans les médias. Est-ce normal?

Plus de 500 personnes se sont déplacées vendredi soir dernier1 afin d’assister au premier grand rassemblement d’Option Nationale, nouveau parti indépendantiste fondé officiellement au début de l’automne par le député Jean-Martin Aussant.

Pourtant, sauf le Devoir qui en a parlé vaguement, aucun autre média de masse n’a pris la peine de publier à ce sujet, même pas un blogueur.

Jean-Martin Aussant est un ancien du Parti québécois, puis il y a aussi Lisette Lapointe qui s’est jointe à ce parti. À la CAQ, à part François Legault, qu’est-ce qu’il y a de si intéressant? Pourquoi la différence de couverture médiatique entre la CAQ et Option nationale?

Par exemple, Pierre Duchesne, journaliste de Radio-Canada, avait la possibilité de parler de Option nationale dans son blogue vendredi dernier. Eh non! Il ne voit que la Coalition Avenir Québec comme nouveau parti.

Il écrit même, à propos de la CAQ:

« Demeurons donc aux aguets. Nous pourrions voir un parti, rapidement constitué, prendre le pouvoir tout aussi rapidement. Le dernier qui a réussi ce tour de force s’appelait Maurice Duplessis.2 »

Et pourquoi ce ne serait pas Option nationale qui pourrait prendre le pouvoir aux prochaines élections? Ah, c’est certain, si personne n’en parle, il y a peu de chance. À moins que les médias sociaux (blogues, Facebook, Google +, sites alternatifs, etc) se chargent de parler d’Option nationale? Pourquoi pas, ça donnerait une bonne leçon de démocratie à l’oligarchie du Québec.

Imaginez, je pourrais être un fédéraliste jusqu’à la moelle, et parce que je suis intelligent, que je suis en faveur de l’équité, j’écrirais quand même cet article, simplement parce que ça n’a plus de bon sens tellement c’est flagrant que les médias de masse ignorent catégoriquement Option nationale.

Un lecteur du blogue de Pierre Duchesne a écrit, pour résumer la situation:

« Depuis bientôt un an, tous les médias ont plébiscité sans vergogne et de façon indécente Legault-Sirois. Ce n’était plus de la nouvelle mais de la propagande répondant aux désirs de nos oligarques. Hier soir, Option Nationale tenait sa première grande assemblée publique. On a fait salle comble. Pourtant aucune mention nulle part, excepté dans Le Devoir pour dire que Curzi y était. Notre presse est un vrai merdier où se vautrent des journalistes carrièristes qui n’ont de « journalistes » que le nom. »

Voilà, ça dit tout!

  1. Le premier grand rassemblement d’Option Nationale fait salle comble []
  2. Legault nous fera-t-il le coup de Duplessis? []

6 commentaires à "L’Option nationale: ignorée par les médias de masse?"

1 | Pierre-Luc Daoust

décembre 12th, 2011 at 1h47

J’étais présent à titre de photographe média indépendant au rassemblement, et j’ai été surpris de ne reconnaître aucun photographe de presse vendredi soir, au moins durant le discours de Jean-Martin Aussant. Loin de moi l’idée que je les connais tous et toutes, mais à force d’être sur le terrain, je m’habitue aux visages.

Mais de là à parler d’un boycott, je ne crois pas. Déjà, une recherche rapide sur le site de TVA Nouvelles (donc l’empire) nous montre qu’ils ont couvert des événements récents liés à Option nationale, par exemple l’adhésion de Lisette Lapointe, ou l’accession au statut de parti.

J’ai plus l’impression qu’à personnel réduit (et à force d’en couper, ils doivent l’être souvent), les médias ne placent pas Option Nationale dans leurs priorités.

J’ai trouvé fort injustes les propos de cette citation:

«Notre presse est un vrai merdier où se vautrent des journalistes carrièristes qui n’ont de « journalistes » que le nom.»

Je me permets de corriger. Les journalistes (enfin, la plupart) font leur travail. Mais ils ont des patrons qui prennent des décisions sur ce qu’ils couvriront et comment ils le couvriront (parlez-en aux anciens de Rue Frontenac!). Et ces patrons ont des patrons, etc etc etc jusqu’au grand patron qui a des intérêts privés dans toutes sortes de choses et qui veut voir ses équipes de presse pousser l’opinion publique dans une certaine direction.

Les orientations droitistes de nos conglomérats médiatiques proviennent des patrons. Point à la ligne.

Dernier point: votre formulaire de commentaire fonctionne mal, j’ai dù rédiger celui-ci dans le Bloc-note pour ensuite le recopier.

2 | Dave

décembre 12th, 2011 at 1h56

Merci Pierre-Luc pour ton commentaire qui apporte des éclaircissements intéressants.

En ce qui concerne le bogue avec le formulaire des commentaires, je vais tenter de trouver ce qui cloche dans les prochains jours.

3 | Julbrusch

décembre 12th, 2011 at 14h00

C’est la faute au Gatekeeper.

4 | Amélie Jolie

décembre 12th, 2011 at 14h25

C’est clair que les médias de masse font tout pour manipuler l’opinion des gens… Il font office de professeur du peuple… Certain gens les croient sans trop se poser de question. Surtout ceux qui ne navigue pas sur internet…

Je suis une travailleuse du sexe et je suis comme très bien placé pour le savoir… Nous même on en vie à plein de la désinformation dans les journaux.

Pierre-Luc: Est vous en train de dire que les journalistes se prostitue pour leur patron? Il n’ont pas la liberté d’écrire ce qu’il veulent? :-) Mais bon je sais comment ça se passe j’ai déjà travailler en édition. Quand tu travail pour une boite qui ne colle pas à tes valeurs profonde… ça fini par être … ou du moins on se sens comme si … on était pas libre de nous même. Dommage que les journaux indépendant ne paye pas aussi bien que ça.

5 | Pierre-Luc Daoust

décembre 12th, 2011 at 18h34

En fait je laisse plutôt entendre que les médias, dans leur relation employés-employeur, sont comme toutes les entreprises hiérarchisées: le patron dicte, l’employé exécute. L’indépendance d’un média n’exclut pas nécessairement ce conflit de valeurs et de propos, car un média indépendant peut lui-aussi appartenir à un investisseur désireux d’influencer l’opinion publique. Un média indépendant devrait être constitué en coopérative pour éviter ça. Mais même là, vous l’avez soulevé, les parts de marché et de publicité sont rares pour les indépendants, si bien que même l’ex-Rue Frontenac y est passé…

Aux administrateurs du blogue: le problème semble venir du script empêchant de sélectionner du texte. Je vous invite personnellement à le retirer, d’ailleurs: il n’arrêtera pas un voleur motivé et il fait chier votre honnête lectorat.

6 | Simon Domingue

décembre 12th, 2011 at 19h25

Merci de vous pencher sur ce cas étrange de l’univers médiatique québécois…

Ajoutez votre commentaire


  • aku: Je n'ai pas pu voir la vidéo, elle a été supprimé. Ceux qui l'ont vu peuvent me dire comment la scène est-elle filmé ? Y a-t-il des circonstance
  • colin: bonjour nous voudrion epaisseur du bois le chandelier a 7 branches electrique et le plans de construction S.V.P merci
  • alex: cc a tous c'est pour dire que j'aime vautre logo de noel et aussi pour souhaitè une joyeuses fetes a tous et du bonere et de la chance pour saite ann

À propos

Les dépêches d'AmériQuébec sont là pour vous informer rapidement et simplement des dernières nouvelles.