Les dépêches d'AmeriQuebec

Qui est Heather Munroe-Blum ? Pour la hausse des droits de scolarité

Publié par Sylvain le 30 mar, 2012

Québec • Heather Munroe-Blum, Principale et vice-chancelière de l'Université McGill, est ouvertement en faveur de la hausse des droits de scolarité. Elle est aussi, entres autres choses, membre la Commission Trilatérale, une "oligarchie de la politique internationale".

Heather Munroe-Blum est la Principale et vice-chancelière de l’Université McGill1. Elle a tout récemment fait parvenir un texte d’opinion au quotidien le Devoir intitulé « Grève étudiante – L’accessibilité sans la qualité: un très mauvais calcul2 ».

Vous ne serez pas surpris, en lisant son texte, d’entendre un ramassis des mêmes demie-vérités que l’on entend du côté du gouvernement et des étudiants-larbins en faveur de la hausse des droits de scolarité.

L’un des arguments de la Principale Munroe-Blum est:

Or, il n’est pas équitable de puiser à même les impôts de familles à faible revenu pour subventionner la formation des étudiants les plus nantis.

Un lecteur, dans la section commentaire, lui répond du tac-o-tac:

Essayer, madame, la formulation suivante: « Il serait équitable de puiser à même les impôts des familles aux revenus plus élevés, dans les revenus des individus et corporations avantagés par la fiscalité actuelle, de détourner légalement vers les universités (et hopitaux et services sociaux) les montants considérables honteusement gaspillés dans le monde de la construction (et même de l’éducation), …pour subventionner la formation des étudiants conscientisés qui s’efforceront dans l’avenir de mettre en place un modèle de société plus juste envers les moins nantis. »

Enfin, la Principale Munroe-Blum ne réussira pas à convaincre qui que ce soit avec son texte. Elle se fait répondre intelligemment et avec aisance par les lecteurs du Devoir, puisque son argumentation est très pâle et loin d’être à la hauteur du poste qu’elle occupe.

Ceci dit, si son argumentation est pâle, il faut savoir que madame Munroe-Blum est aussi membre de la Commission trilatérale, un regroupement aux pouvoirs qui seraient « opaques ».

Dans un article écrit pas Olivier Boiral3 (qui était en 2003 professeur à l’Université Laval et semble toujours y être), publié sur Le Monde diplomatique en novembre 2003, et titré « Pouvoirs opaques de la Trilatérale4 », on peut lire au sujet de la Trilatérale:

Les thèmes débattus au sein de cette oligarchie de la politique internationale, dont les réunions annuelles se déroulent en différentes villes de la Triade, le sont dans une discrétion qu’aucun média ne semble plus vouloir troubler. […] Edités régulièrement depuis une trentaine d’années, ces documents publics traduisent l’attention de la Trilatérale à des problèmes globaux censés transcender les souverainetés nationales et appeler l’intervention des pays riches : réforme des institutions internationales, mondialisation des marchés, environnement, finance internationale, libéralisation des économies, régionalisation des échanges, rapports Est-Ouest (surtout au début), endettement des pays pauvres, etc. Ces interventions s’articulent autour de quelques idées fondatrices qui ont été largement relayées par le politique. La première est la nécessité d’un « nouvel ordre international ». Le cadre national serait trop étroit pour traiter des grands enjeux mondiaux dont la « complexité » et l’« interdépendance » sont sans cesse réaffirmées. Une telle analyse justifie et légitime les activités de la Commission, à la fois observatoire privilégié et contremaître de cette nouvelle architecture internationale. Les attentats du 11 septembre 2001 ont fourni une nouvelle occasion de rappeler, lors de la rencontre de Washington en avril 2002, la nécessité d’un « ordre international » et d’« une réponse globale » auxquels les principaux dirigeants de la planète sont enjoints de collaborer sous la houlette américaine.

Donc, est-ce qu’en envoyant son texte au Devoir elle le faisait avec l’idée de participer à la « libéralisation des économies » et dans un but d’affirmer la nécessité d’un « nouvel ordre international »?

Sur Wikipédia5, on peut lire que

La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l’initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski.

Je ne suggère rien ici ou ne fait aucune insinuation. Je trouve seulement bizarre de lire la Principale Heather Munroe-Blum s’en faire pour les

Heather Munroe-Blum Bilderberg 2005« familles à faible revenu ». David Rockefeller, Henry Kissinger et Zgigniew Brzezinski ne pensent certainement pas souvent aux pauvres familles à faible revenu.

Ajout: Elle aurait participé à 2 reprises aux rencontres du groupe Bilderberg, la première en 2005 et la deuxième en 20106. .

Ajout: Elle aurait aussi été à la rencontre du groupe Bilderberg en 1997.

  1. Heather Munroe-Blum sur le site Internet de l’Université McGill []
  2. Grève étudiante – L’accessibilité sans la qualité: un très mauvais calcul []
  3. Oliver Boiral sur Linked IN []
  4. Trente ans d’une institution secrète : Pouvoirs opaques de la Trilatérale []
  5. Commission Trilatérale []
  6. Leaked Attendee List of the Bilderberg Conference []

Aucun commentaire à "Qui est Heather Munroe-Blum ? Pour la hausse des droits de scolarité"

Ajoutez votre commentaire


  • aku: Je n'ai pas pu voir la vidéo, elle a été supprimé. Ceux qui l'ont vu peuvent me dire comment la scène est-elle filmé ? Y a-t-il des circonstance
  • colin: bonjour nous voudrion epaisseur du bois le chandelier a 7 branches electrique et le plans de construction S.V.P merci
  • alex: cc a tous c'est pour dire que j'aime vautre logo de noel et aussi pour souhaitè une joyeuses fetes a tous et du bonere et de la chance pour saite ann

À propos

Les dépêches d'AmériQuébec sont là pour vous informer rapidement et simplement des dernières nouvelles.

4983string(0) ""