Les dépêches d'AmeriQuebec

Grève étudiante: la Fédération des cégeps veut les étudiants à genoux

Publié par Sylvain le 13 avr, 2012

Québec • La Fédération des cégeps a bien conscience de l'impasse entre les étudiants et le gouvernement, impasse causée par l'inflexibilité du côté du gouvernement Charest, mais demande toutefois aux étudiants de revenir en classe. Ne devrait-elle pas plutôt faire pression sur le gouvernement?

La Fédération des cégeps déplore le fait que le gouvernement et les étudiants n’aient toujours pas trouvé de terrain d’entente. «Les jours de cours perdus s’accumulent et il devient de plus en plus difficile pour les cégeps d’envisager une reprise des cours dans des conditions satisfaisantes, selon un calendrier réaliste1 », a affirmé M. Jean Beauchesne, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

Toutefois, plutôt que d’inviter le gouvernement à s’asseoir avec les étudiants, la Fédération des cégeps demande aux étudiants de revenir en classe. « Nous ne voulons pas statuer sur le débat, nous voulons sauver la session. Et il est grand temps que les cours reprennent », a poursuivi M. Beauchesne.

M. Beauchesne pourra être en désaccord, mais son approche démontre que la Line Beauchamp fait une offre aux banquesFédération des cégeps a décidé de prendre le côté du gouvernement. En effet, la grève étudiante qui dure depuis plusieurs semaines a pour but de pousser le gouvernement à reconsidérer sa décision d’augmenter les droits de scolarité de 325$ par année, pour un total à terme de 1625$ par année après 2016-17. Le gouvernement, faut-il le rappeler, n’a fait aucune offre aux étudiants, autre qu’une offre pour les endetter davantage et enrichir les banquiers. En ce sens, la Fédération des cégeps, en demandant aux étudiants de rentrer en classe, prend statue sur le débat, même si elle prétend le contraire.

Les étudiants suggèrent des solutions réalistes

Il serait étonnant que les étudiants abandonnent leurs moyens de pression maintenant et rentrent en classe à genoux comme le demande, en quelque sorte, M. Beauchesne. Les étudiants ont au moins le mérite de suggérer des solutions réalistes pour améliorer le financement des universités. Ils proposent des solutions viables au financement des universités.

En effet, devant le refus du gouvernement Charest de reconnaître la mauvaise gestion et le gaspillage de fonds publics dont souffrent les universités du Québec, la FECQ et la FEUQ ont dû faire le travail à la place du gouvernement. En ce sens, M. Beauchesne devrait les en remercier et se tourner vers le gouvernement Charest, car c’est sur ce dernier que repose en très grande partie l’impasse, pas du côté des étudiants.

En épluchant le budget des universités pour restreindre l’augmentation des dépenses qui ne sont pas liées à l’enseignement et à la recherche, en étudiant les salaires de la haute administration et en s’attaquant à aux sommes allouées au personnel de gérance de l’Université McGill, il est possible d’économiser2 296,2 M$, soit bien davantage que ce que rapportera la hausse des frais de scolarité à terme.

La Fédération des cégeps devrait plutôt pousser le gouvernement à écouter les étudiants car toute la population du Québec en sortirait gagnante.

  1. Fédération des Cégeps []
  2. Couper dans le gras: les budgets universitaires []

Aucun commentaire à "Grève étudiante: la Fédération des cégeps veut les étudiants à genoux"

Ajoutez votre commentaire


  • aku: Je n'ai pas pu voir la vidéo, elle a été supprimé. Ceux qui l'ont vu peuvent me dire comment la scène est-elle filmé ? Y a-t-il des circonstance
  • colin: bonjour nous voudrion epaisseur du bois le chandelier a 7 branches electrique et le plans de construction S.V.P merci
  • alex: cc a tous c'est pour dire que j'aime vautre logo de noel et aussi pour souhaitè une joyeuses fetes a tous et du bonere et de la chance pour saite ann

À propos

Les dépêches d'AmériQuébec sont là pour vous informer rapidement et simplement des dernières nouvelles.

4983string(0) ""