Les dépêches d'AmeriQuebec

Hausse des frais de scolarité: le vrai visage de Jean Charest

Publié par AmériQuébec le 16 nov, 2011

Économie, Québec • Dans le cadre de sa campagne contre la hausse de 1625 $ des frais de scolarité, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) lance sa contre-attaque web en diffusant une vidéo qui dévoile le "vrai visage" de Jean Charest.

La semaine dernière, le ministère de l’Éducation a mis en ligne un site Internet pour faire la promotion de son plan de financement des universités. Pour s’assurer la publicisation de celui-ci, il a acheté le mot-clé Google de la FECQ pour référer les internautes vers son site Internet. « Le gouvernement a acheté notre nom pour publiciser son site Internet pour la hausse des droits de scolarité. Nous avons donc acheté le vrai nom du parti libéral en achetant les mots corruption, collusion et endettement étudiant pour montrer à la population le vrai visage de Jean Charest et de son parti », explique Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Afin de diffuser largement cette vidéo, la FECQ ne s’est pas contentée de faire l’achat des mots associés à la corruption. Elle a également référencé son vidéo à l’aide des noms de tous les députés libéraux et des termes reliés à l’élection partielle dans Bonaventure (« élection bonaventure », « partielle bonaventure », « damien arseneault », etc.). « Nous croyons que les électeurs de Bonaventure doivent connaître l’impact réel des mesures qu’impose le gouvernement Charest. La hausse des frais de scolarité de 1625$ ne pourra qu’endetter massivement les étudiants et leur famille qui peinent déjà à joindre les deux bouts. Nous avons d’ailleurs produit une note économique qui démontre que le Québec pourrait se priver de 4000 à 9000 étudiants sur les bancs d’écoles universitaires, ce qui représenterait des pertes fiscales de 1,1 à 2,4 milliards de dollars », dénonce M. Bureau-Blouin.

Un plan de communication qui ne respecte pas sa mission

Au lendemain de la grande manifestation qui rassemblait 30 000 étudiants dans les rues de Montréal, le ministère de l’Éducation lançait un site Internet pour justifier la hausse des frais de scolarité. Le ministere prétend que la commande de celui-ci provient d’une recommandation du Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études (CCAFE). Or, dans son avis sur la hausse des droits de scolarité, celui-ci suggérait à la ministre de lancer un plan de communication pour sensibiliser les étudiants à l’importance des études universitaires et non d’utiliser les fonds publics a des fins partisanes. « Le plan de communication du ministère de l’Éducation ne devait pas servir à des fins partisanes, il devait faire la promotion de l’université. C’est 50 000 $ de la poches des contribuables qui ont été utilisées pour justifier sur le web une mesure néfaste pour les étudiants et leur famille », ajoute le président de la FECQ.

« Ce même gouvernement qui dilapide nos fonds publics en en collusion et en corruption s’apprête à refiler la facture aux familles en augmentant le cout des études. Il tente de ramener le Québec en arrière. Il faut agir ! », conclut Léo Bureau-Blouin.

En terminant, la FECQ invite la population québécoise à consulter la vidéo.

Aucun commentaire à "Hausse des frais de scolarité: le vrai visage de Jean Charest"

Ajoutez votre commentaire


  • aku: Je n'ai pas pu voir la vidéo, elle a été supprimé. Ceux qui l'ont vu peuvent me dire comment la scène est-elle filmé ? Y a-t-il des circonstance
  • colin: bonjour nous voudrion epaisseur du bois le chandelier a 7 branches electrique et le plans de construction S.V.P merci
  • alex: cc a tous c'est pour dire que j'aime vautre logo de noel et aussi pour souhaitè une joyeuses fetes a tous et du bonere et de la chance pour saite ann

À propos

Les dépêches d'AmériQuébec sont là pour vous informer rapidement et simplement des dernières nouvelles.